Le futur de la beauté

futur de la beuté

Le futur de la beauté

LA BEAUTÉ DU FUTUR : QUE SE PASSE-T-IL EN 2030?

Ces dernières semaines, nous avons eu l’opportunité de travailler sur différents projets avec Sylvia Gallusser, futuriste dans la Silicon Valley. Notre dernier focus ? La beauté du futur. 

Comment appréhenderons-nous la beauté en 2030 ?

Quelles en seront les contraintes ?

Quels objets utiliserons-nous ?

Que voudra dire « beauté » dans le futur ?

Pour imaginer ce futur, nous avons suivi la méthodologie de Sylvia, qui consiste à s’appuyer sur les signaux du passé et à étudier les tendances à long-terme, les cycles, les variables et les constantes. Nous avons donc creusé ce que voulait dire beauté chez les hommes de Neandertal, chez les Grecs et les Romains, lors de la Renaissance ou bien à Hollywood !

LIRE LES SIGNAUX DU FUTUR

Ensuite, nous nous sommes entraînés à identifier des signaux du futur ! Un signal du futur, c’est une petite innovation qui a le potentiel de croître en taille ou de se répandre géographiquement. Cela peut être une technologie émergente, un nouvel outil, une app, une avancée scientifique, un nouveau business model, un changement de législation, des nouveaux mots, un produit, une entreprise à succès, un projet gouvernemental, etc.

Nous avons creusé ces signaux autour de 3 grandes tendances concernant la beauté. Voici quelques exemples :

  • La beauté augmentée : Hair farms : Des chercheurs de Columbia University ont trouvé le moyen de faire pousser des follicules pileux grâce à des imprimantes 3D.
  • La beauté inclusive : « Puberty blockers » sont des médicaments pour les adolescents souffrant de dysphorie de genre, pour les empêcher de traverser une puberté qui ne correspond pas à leur identité de genre. L’utilisation de ces bloqueurs est assez controversée.
  • La beauté durable : Crème solaire vs. Coraux. Les produits chimiques composants les crèmes solaires (oxybenzone et octinoxate) ont été bannis à Hawaii du fait de leur responsabilité dans la dégradation des récifs coraux.

CRÉER DES MONDES FUTURS ET DES SCÉNARIOS

De ces signaux, nous avons ensuite imaginé des mondes nouveaux et des scénarios. Alors selon nous, c’est quoi la beauté en 2030 ?

  • Scénario 1 : La beauté en 2030, c’est depuis sa maison ! On cuisine ses produits de beauté, on n’achète plus en magasin et tout le monde peut devenir un micro-influenceur.
  • Scénario 2 : La beauté en 2030 est non-genrée. Plus besoin de choisir son genre, les marques ne font plus de distinction entre eux.
  • Scénario 3 : La beauté en 2030 ne fait plus la distinction entre beauté et intelligence. La beauté est incarnée par des figures intellectuelles féminines, on ne doit plus choisir entre beauté ou intelligence : en 2030, smart is beautiful.
  • Scénario 4 : La beauté en 2030 concerne aussi nos avatars virtuels. La réalité virtuelle et la réalité augmentée nous aident à créer des versions améliorées de nous-mêmes. Nous vivons avec nos doubles digitaux, autonomes, sur les réseaux sociaux. Grâce au virtuel, nous pouvons nous réinventer une identité.
  • Scénario 5 : La beauté en 2030 est naturelle. La beauté en 2030 est une beauté naturelle qui met en valeur les différences ethniques. C’est une beauté durable, à base de produits naturels

Imaginer le futur de la beauté est un exercice prospectif. Ces scénarios ne se réaliseront peut-être pas tous, mais ils permettent de se questionner sur le rôle que nous souhaitons avoir dans la définition d’un futur meilleur.

Le futur de la beauté vous intéresse ?

Vous souhaitez en savoir plus ou en discuter avec nous ?

Laisser un commentaire