Définition du design Thinking

Le contexte entrepreneurial actuel est fortement influencé par la concurrence et la satisfaction client. Face à une clientèle nombreuse et exigeante, il est désormais plus que nécessaire de développer des solutions créatives et axées sur les objectifs. Or, l’innovations en soi peut être mise en œuvre rapidement, grâce au processus dit de Design Thinking. Cette approche créative décrit à la fois une attitude et un processus d’analogie qui traite de la résolution de problèmes complexes d’une manière centrée sur l’humain. Mais, qu’est ce exactement le design thinking ? Quels sont les modèles d’affaires émergents au sein de cet écosystème et comment nous, à Future Agency, l’adoptons pour votre booster votre stratégie d’entreprise ?

Qu’est-ce que le design thinking ?

Definition design thinking - Présentation

Le Design Thinking est une approche systématique des problèmes complexes de tous les domaines de la vie. L’approche va bien au-delà des disciplines de design classiques telles que le façonnage et le stylisme. Ici, le problème est abordé non pas à partir de la solvabilité technique. Les souhaits et besoins des utilisateurs ainsi que l’invention elle-même sont plutôt au centre du processus. Les penseurs du design thinking regardent le problème à travers les lunettes de l’utilisateur et se mettent ainsi dans son rôle.

Le Design Thinking crée des résultats pratiques. Pour cause, il :

  • Prend la perspective humaine comme point de départ de l’objectif de concevoir des produits, des services ou des expériences innovants 
  • Engage un feedback constant entre le développeur d’une solution et son groupe cible 
  • S’inscrit dans une démarche qualité, de sorte que les produits ou services soient attrayants, mais aussi réalisables et commercialisables.

On peut ainsi résumer les trois composantes essentielles de cet écosystème comme suit : faisabilité, capacité de charge, désirabilité.

Le succès de l’approche est largement déterminé par une culture collaborative de travail et de pensée. Celle-ci implique une équipe pluridisciplinaire, des espaces et conditions variables et bien sûr un processus de réflexion conceptuelle. Ainsi, des testeurs ou utilisateurs potentiels peuvent essayer un produit et fournir des commentaires sur ce dernier avant la finition ou le lancement sur le marché. Les solutions et les idées sont rendues visibles et communicables le plus tôt possible sous la forme de prototypes.

Quelles sont les origines du Design Thinking ?

Définition design thinking - Origines

Même si le Design Thinking a connu un certain battage médiatique, en particulier ces dernières années, l’idée de base remonte beaucoup plus loin. Des principes de base importants remontent notamment au Bauhaus des années 1920 et à son fondateur Walter Gropius. Dans les années 50, les caractéristiques essentielles du « brainstorming » fondé par le publicitaire américain Alex Osborn ont contribué à façonner l’approche.

Le Design Thinking tel que nous le comprenons et l’appliquons aujourd’hui remonte à David Kelley, le fondateur de l’agence de design et d’innovation IDEO. Avec l’aide des professeurs Terry Winograd et Larry Leifer de l’Université de Stanford, il a développé puis diffusé la méthode du processus de Design Thinking en plusieurs étapes. Plus tard au début des années 2000 le design thinking a trouvé son chemin sur la scène technologique de la Silicon Valley. Ce succès est rendu possible grâce à la fondation du Hasso Plattner Institute of Design. À partir de là, il a conquis les bureaux d’entreprises plus classiques ces dernières années en tant que méthode de développement innovant de produits et de services.

Quels sont les avantages du design thinking ?

Définition design thinking - Avantages

Il existe une variété d’avantages associés au design thinking dans le monde entrepreneurial, tant pour les entreprises ou organisations que pour les clients ou consommateurs.

Développer de nouveaux produits qui répondent aux besoins des clients et génèrent des revenus 

Les compétences en design thinking s’accompagnent de la capacité de développer des innovations de produits qui ajoutent de la valeur à la vie des clients et génèrent des revenus pour votre entreprise.

Acquérir une compréhension approfondie des clients :

L’approche centrée sur l’utilisateur du Design Thinking vous oblige à comprendre en profondeur les motivations, les peurs, les rêves pour l’avenir, les habitudes quotidiennes et les points faibles des clients

Économisez du temps, de l’argent et des efforts

Alors que les échecs et les erreurs sont une partie attendue des idées de test et des itérations de produits, le design thinking en tient compte et les intègre dans le processus avec les prochaines étapes exploitables.

Surmonter la fixité cognitive

L’un des principaux avantages du design thinking est de surmonter la fixité cognitive, l’état d’esprit dans lequel on suppose consciemment ou inconsciemment qu’il n’y a qu’une seule façon d’interpréter ou d’aborder une situation.

Diriger une équipe vers l’innovation

Associée à des compétences en leadership, et une agence d’expériences innovantes, une connaissance intime du processus de design thinking peut vous permettre de diriger l’innovation au sein de votre organisation.

Quels sont les grands principes du design thinking ?

Les principes fondamentaux du design thinking se résument en 2 points : 

Allier de nombreuses compétences en un temps record

Sans aucun doute, le Design Thinking est une puissante boîte à outils de méthodes. Cette approche développe en chacun des participants des compétences intuitives :

  • S’appuyer sur les idées des autres
  • Autoriser et encourager les idées folles
  • Privilégier la quantité avant la qualité
  • Visualiser des notes et des idées
  • Activer le créatif en soi
  • Remettre la critique intérieure en place
  • Utiliser des analogies et des modèles (pensée design)
  • Combiner le familier dans le nouveau

Ces dernières sont autant de compétences que l’on apprend à développer en peu de temps.

Donner vie à un projet en un temps record

Une connaissance intime du processus de design thinking peut permettre l’idéation, le prototypage et la réalisation de l’innovation au sein de votre organisation. Avec un cadre rationalisé, il est possible de donner à votre équipe les moyens de s’approprier chaque partie du processus. Chacun des collaborateurs travaillera avec une intelligence collective pour mettre en commun les connaissances et les perspectives diverses. Cela vous garantit d’avoir des résultats tangibles et rapides.

Quels sont les inconvénients du design thinking ?

Définition design thinking - Inconvenients

Le principal avantage est la spontanéité, à travers laquelle des idées folles et la créativité mènent à de nouvelles inventions. Un inconvénient évident, cependant, est qu’il n’est pas possible de penser. Souvent, les bonnes idées ne viennent que lorsque vous les avez traitées dans votre tête pendant un certain temps. Beaucoup de gens ont besoin de temps et de repos pour cela. En outre, le processus de design thinking constitue une menace pour les concepteurs. Les designers sont finalement payés pour trouver des concepts innovants et les élaborer alors que ceux-ci n’ont généralement pas de compétences en conception. Les prototypes peuvent donc ne pas être élaborés à un niveau de conception élevé.

Quelles sont les 5 étapes du design thinking ?

Définition design thinking - Etapes

Le processus est loin d’être aléatoire. Il repose sur une série d’étapes discrètes qui, si elles sont effectuées correctement, conduisent à des résultats concrets.

Comprendre l’empathie en design thinking

L’empathie signifie mener des recherches en ligne et sur le terrain pour développer la connaissance de ce que les utilisateurs font, disent, pensent et ressentent. L’objectif de cette phase est de recueillir suffisamment d’observations pour que vous puissiez vraiment commencer à considérer avec les utilisateurs et leurs points de vue.

Qu’est-ce que la phase de définition en design thinking ?

Au cours de la phase de définition, les informations créées et collectées pendant la phase d’empathie sont rassemblées et partagées. À l’heure actuelle, les observations sont analysées et synthétisées pour définir les problèmes centraux que le groupe de travail a identifiés.

Comprendre l’idéation en design thinking

Au cours de la troisième phase du processus de Design Thinking, les concepteurs sont prêts à commencer à générer des idées. Ils ont recueilli des informations pour comprendre les utilisateurs et leurs besoins dans la phase d’empathie, analysé et synthétisé les observations dans la phase de définition, et sont arrivés à un énoncé du problème axé sur les personnes directement touchées. Un aspect important à ce stade est d’obtenir autant d’idées ou de solutions que possible au problème. Ne nous arrêtons pas à la première idée qui nous semble décisive !

La phase de prototypage

Il s’agit d’une phase expérimentale dont l’objectif est d’identifier la meilleure solution possible pour chacun des problèmes identifiés au cours des trois premières phases. Ici, les solutions mises en œuvre dans les prototypes sont étudiées, acceptées, améliorées, revues ou rejetées une par une en fonction des commentaires des utilisateurs.

Le test : Une phase cruciale du design thinking

La dernière phase du Design Thinking consiste à tester rigoureusement l’ensemble du produit en utilisant les meilleures solutions identifiées lors de la phase de prototypage. Il s’agit de la dernière étape du modèle en 5 étapes, mais étant un processus itératif, les résultats générés lors du test sont souvent utilisés pour redéfinir un ou plusieurs problèmes, reconsidérer la compréhension des utilisateurs, les conditions d’utilisation, la façon dont les gens pensent et se comportent.

La phase de test est suivie du développement proprement dit, ce qui pour certains est la 6e étape.